Apologie pour l'histoire continue ou les carnets d'un médiéviste

Photo aléatoire choisie par Zid

Mes histoires de médiéviste

Jüngeriana I

« On vole aux enfants le conte, aux adolescents le mythe, aux hommes l’histoire, aux vieillards le mourir. L’intellect et l’énergie sont en croissance, et avec eux les cavernes tectoniques »1. Qui oculos habet legendi, legat.

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 6 septembre 2006 22:27:42
Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Humour autrichien

Qui a dit que les chercheurs manquent d’humour , même ceux qui pourraient nous paraître les plus austères, même s’ils travaillent sur des sujets à première vue d’un sérieux écrasant ?

Ainsi, alors que je suis en train de faire l’inventaire de ce qui se fait en matière d’édition électronique de sources médiévales, je tombe sur l’inventaire des manuscrits enluminés d’Autriche.

Très zérieux évidemment.

Enfin, pas toujourssurtout quand il s’agit de manuscrits médiévaux provenant de la vieille Europe mais conservés aux Etats-Unis !

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 3 octobre 2006 23:13:07
Aucun commentaire Ajouter un commentaire

La danse des cinq voiles

Une chaîne, pas dorée mais amusante, qui circule dans un certain monde des blogs et qui m’arrive par Manue. Selon les principes définis à l’avance, je dois vous livrer cinq choses me concernant que je ne vous ai pas encore dévoilées. Je m’exécute.

  1. J’aime le risque, les coups de dés, le jeu sur le fil du rasoir. Souvent ce sont des risques calculés, de plus en plus d’ailleurs, mais il y a quelques années ils étaient plus chaotiques et il arrivait souvent, dans mes figures acrobatiques, que j’encadre la planète (comme dirait Buck Danny –à moins que ce ne soient Tanguy et Laverdure, je ne me souviens plus trop). C’est ainsi que mes premières années de conduite automobile sont jonchées de cadavres de voitures –je précise que je ne faisais le casse-cou qu’en rase-campagne, tout seul (mais n’est pas Sébastien Loeb qui veut…).

  2. Je ne suis jamais devenu un grand pilote, probablement parce que je ne suis pas doué du point de vue coordination des mouvements, psychomotricité comme on dit. En d’autres mots : on ne voulait pas de moi dans les équipes de foot à la récréation en primaire comme en secondaire. Je n’ai, je pense, marqué qu’un seul but durant mes dix-huit premières années, c’était en dernière année de primaire : un de mes rares moments sportifs glorieux. D’où une aversion réelle pour les sports d’équipe. Sauf à la télévision et dans certains cas précis, notamment le mondial 1990 que j’ai suivi avec

Lire la suite

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 27 janvier 2007 14:02:48
(5) commentaires Ajouter un commentaire

Yvan Delporte

Yvan Delporte est mort: c'est encore un peu de mon enfance qui s'envole, avec ce monsieur que je n'ai jamais rencontré sinon dans le mythe dessiné longuement construit autour de lui. Rédacteur en chef de Spirou, scénariste, touche-à-tout génial, j'avais l'impression de le connaître. Depuis mes premières lectures du journal de Spirou, dans les années ''70, il surgissait sans arrêt dans les beaux albums de M. Dupuis, faisant naître le rêve, si doux pour un enfant, d'un monde de la bande dessinée où auteurs et personnages vivaient les mêmes aventures.

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 6 mars 2007 23:47:02
(1) commentaire Ajouter un commentaire

Got au colloque (jour 1)

Puisque Got, collègue, partenaire de travail et ami, décide de quitter la recherche pour s'enrichir outrageusement sous d'autres cieux (enfin, façon de parler, c'est toujours le ciel de Paname), j'ai décidé de lui rendre l'hommage qu'il convient en présentant au public ébaubi une version photographique de « Got au colloque ». Certes, les images ne sont pas terribles, je les ai honteusement dérobées à coup de téléphone portable, mais ça marche quand même pas mal ces petites choses-là. Encore des « blagues privées » maugréeront ceux qui considèrent que le blog est un sous-genre indigne des vrais chercheurs! En même temps, j'ai grand plaisir à montrer que les colloques de chercheurs en sciences de l'homme et de la société ne sont pas des assemblées sinistres de vieux birbes, qu'on peut et qu'on sait s'y amuser, tout en faisant des choses très sérieuses. Je ne pense pas qu'il y ait de mal à rester de grands enfants.

Un colloque, avant tout, ce sont des communications, des conférences au degré de complexité variable, parfois un peu effrayantes, parfois soporifiques, parfois stimulantes.

Dans cette communication-ci, il s'agissait de passer au crible statistique des chartes dans des cartulaires. Fascinant. Je n'ai malheureusement rien compris à cette dia-ci: j'en ai donc gardé une trace, afin de méditer dessus quand je sens mes chevilles qui enflent.

Image1

Heureusement Got a terminé la

Lire la suite

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 22 mars 2007 01:08:40
(2) commentaires Ajouter un commentaire

Got au colloque (soir 1 et jour 2)

Une journée de colloque ne se termine pas au lever de séance: si le colloque est bien tenu et si les participants sont de qualité, il y a une troisième mi-temps, qui dure souvent aussi longtemps qu'à la buvette du football. Avec parfois des résultats similaires d'ailleurs.

C'est le moment de la « socialisation », le stress des communications retombé, l'assemblée se détend et des groupes se forment, plus ou moins grands: soit les membres se connaissent déjà, soit ils font connaissance, souvent les deux vont de pair. C'est le temps du repas « façon banquet d'Astérix » qui renforce la cohésion du groupe, comme diraient les sociologues. Ici, Got se retrouve, dans une brasserie munichoise, avec de bons amis, connus ou moins connus.

Ambiance chaleureuse, litres de dunkles Bier, Got se sent bien et il le montre.

Image2

Ah oui, il se sent bien, Got! Désinhibé (mais est-il jamais inhibé?), il se replonge dans l'évangélisation de la tablée: XML rules, l'ontologie vaincra!

Image1

Au coeur d'une nuit déjà bien avancée, on se décide à rentrer. C'est que demain, il y a encore une matinée de travail... La taille de l'addition montre que nous avons contribué au bien être économique de la brasserie munichoise.

Image3

Il n'y a pas que la taille de l'addition qui prouve que nous avons honoré la production houblonneuse bavaroise.

Image4

Le retour à l'hôtel est... comment dire... un peu flou?

Image5

Mais on aurait tort de croire que les

Lire la suite

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 28 mars 2007 21:36:59
(2) commentaires Ajouter un commentaire

La découverte du codex

Une vidéo qui circule chez les médiévistes qui tripotent les manuscrits: ... de quoi se décoincer les zygomatiques...

(merci à H.C., papyrologue distinguée)

PS 2: j'ai retrouvé un lien (la première vidéo trouvée sur Youtube avait été retirée) et ça marche à nouveau. Je republie donc la note au jour d'aujourd'hui...

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 29 mars 2007 08:27:54
(1) commentaire Ajouter un commentaire

Rentrée politique

Après trois mois de silence -le plus long silence depuis que je blogue- retour à la ligne. Un mutisme nécessaire pour me consacrer quelques opérations importantes dont je parlerai peut-être dans les semaines qui viennent, à mots plus ou moins couverts.

Plus de cent jours depuis ma dernière note, depuis le second tour des présidentielles. Et je reprends maintenant, alors que la crise frappe en plein ma terre natale. Je ne m'attendais pas à cette crise, d'autant moins que le pays, s'il était en proie à des tensions politiques, semblait plus ou moins uni ; les troubles communautaires étaient jusqu'ici le fait de minorités extrémistes agissantes. Me serais-je trompé dans mon jugement ? La Belgique serait-elle plus près de l'éclatement que je ne le croyais? Ou est-ce encore une crise communautaire de plus ? Je suis inquiet, comme bon nombre de Belges: même si le pays sort toujours unifié de la crise, il ne sera plus jamais comme avant et on ne fera pas l'économie d'une réforme en profondeur. Il reste à espérer que cette réforme ne sera pas seulement institutionnelle ou économique: qu'elle soit aussi politique, qu'elle éradique la particratie dans ce qu'elle a de plus insupportable.

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 28 août 2007 23:45:31
(1) commentaire Ajouter un commentaire

Jules Quicherat en vacances

Nous étions à la fin du mois de juillet, j'étais un des derniers à venir hanter la bibliothèque de l'Ecole des chartes -et c'est là que je me suis rendu compte ce que le mot "vacances" voulait dire: même le buste vénérable de Jules Quicherat qui trône à l'entrée comme une divinité tutélaire, même l'illustre buste partait en villégiature, dans une caisse aérée mais solide, destinée à le protéger des aléas de la route. Et aux dernières nouvelles, il n'est pas encore revenu. Mais des sources sûres m'ont laissé entendre qu'il serait vite de retour, dans des locaux tout rafraîchis et repeints dans un joli vert "ENC" appelation contrôlée.

Image1

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 31 août 2007 10:37:10
(2) commentaires Ajouter un commentaire

Un paléographe typique

On décrit toujours les spécialistes des écritures anciennes, les paléographes, comme de vieux birbes rassis et poussiéreux -songez au professeur Halambique, éminent sigillographe! Mais la réalité contredit quelque peu la fiction! C'est une image d'Epinal qu'il faut chasser: évidemment, comme tous les passionnés, les historiens, quels qu'ils soient, qu'ils soient spécialistes des écritures ou d'autres sujets obscurs, sont bien souvent des gens curieux, dans tous les sens du terme. Mais ils sont surtout étonnamment à la fine pointe intellectuelle, à l'avant-garde culturelle, économique ou sociale. Et enfin, ils savent vivre parce qu'ils aiment vivre.

PS:le professeur d'histoire de l'université de Namur qui m'a envoyé ce lien mémorable rouspète parce que je n'ai pas mentionné son inestimable geste:je ne puis que m'exécuter!

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 5 septembre 2007 20:48:14
Aucun commentaire Ajouter un commentaire
billets précédents Billets suivants

Catégories

Archives

A propos