Apologie pour l'histoire continue ou les carnets d'un médiéviste

Photo aléatoire choisie par Zid

juillet 2006

Marc Bloch au Panthéon… des médiévistes !

Dans la précédente note, je me proposais de parler davantage de la « Supplique » d’une fratrie d’historiens et d’intellectuels de haut vol pour canoniser –pardon, panthéoniser– Marc Bloch. Je ne parlerai pas ici de la pertinence de cette montée vers le grand reliquaire républicain, de la controverse actuelle que d’aucuns ont cru bon de lancer : Dreyfus vs. Marc Bloch. Je suis évidemment convaincu que, s’il y a un intellectuel qui a mérité les honneurs de la République, c’est bien lui. Pas seulement parce qu’il a été un visionnaire dans l’Étrange défaite, pas seulement pour son patriotisme ou son ardeur à défendre les valeurs de la République, pas seulement parce qu’il est mort en grand résistant… mais aussi parce qu’il a su rassembler en quelques travaux majeurs, toujours utilisés et même redécouverts par les historiens aujourd’hui, de grandes idées pour l’Histoire. Il est un de ceux qui ont remis l’homme et les sociétés d’hommes au centre de la recherche historique. Il a contribué à faire du Moyen Âge un lieu vivant et non plus une place de fer, de sang, de noirceur où percerait de temps à autres le rose bonbon de minauderies courtoises.

Mais si l’on s’en tient au texte de la « Supplique », on n’y lit pas cela, ou du moins fort peu. On y parle davantage du dernier siècle qu’il a vécu charnellement, que du millénaire qu’il a parcouru sur les manuscrits et dans les archives. C’est pour son

Lire la suite

Par zid dans Continuités et ruptures d'Histoire 17 juillet 2006 20:32:17
(4) commentaires Ajouter un commentaire

Le Grand Lutteur se repose enfin

Pierre Vidal Naquet est mort. C’était un grand historien. Et aussi un homme du combat, un de ceux qui avaient le don de sortir des taillis de la recherche, du maquis des historiens de profession, pour monter à l’assaut de ce qu’il croyait justement être des injustices. C’est lui qui, le premier, a pourfendu Faurisson et sa clique nauséabonde, le renvoyant aux latrines de l’histoire –et je l’ai cité plus d’une fois lors d’anciennes notes de Blitztoire, que tentèrent de noircir de sinistres bubons. Mais dès avant cela, avant cette lutte contre le négationnisme, il a dénoncé la torture en Algérie, bien avant que le devoir de mémoire s’en empare. Tout récemment encore, il signait une pétition pour qu’Israël arrête sa campagne au Liban. Il faudra qu’on se souvienne des notices nécrologiques que publient les journaux. Il faudra qu’on relise ses œuvres. Ce n’était pas seulement un brillant historien de l’Antiquité : voilà un grand lutteur qui disparaît.

Par zid dans Continuités et ruptures d'Histoire 31 juillet 2006 20:58:26
(4) commentaires Ajouter un commentaire

Catégories

Archives

A propos