Apologie pour l'histoire continue ou les carnets d'un médiéviste

Photo aléatoire choisie par Zid

Fluctuat nec mergitur et on s'en fout

Toujours l'envie d'écrire ici. Je ne sais pas si j'ai gardé le même style qu' « avant », au temps du glorieux Blitztoire (qui s'en souvient)... mais je suis toujours animé par la petite flamme d'alors. J'ai tout perdu avec l'écroulement des blogs et en particulier du mien -et j'ai surtout perdu mes lecteurs habituels, et tous les collègues qui venaient ici, rabattus par les « on-dit », ont déserté ces pages. En définitive, j'en suis heureux. C'est le moment de repartir à zéro. Si j'avais vraiment un peu de temps, je reconstruirais ce blog de a à z, je lui donnerais un nouveau nom. Mais Grégoire de Tours l'a déjà dit avant moi: on reconstruit bien mieux sur des ruines impies.

Je ne sais pas ce qui a tué le premier Médiévizmes, il faudra un colloque ou deux, une commission d'enquête parlementaire belge et une analyse chez un disciple de Lacan pour en savoir davantage. Principalement, c'est ce que j'appellerais l'auto-référencement. Médiévizmes est devenu la caricature de lui-même. Mes phrases n'étaient plus de moi mais de la communauté scientifique, trop pesées, trop soupesées, de plus en plus empesées. Il me semblait que je devais faire plus de Médiévizmes « professionnel », spécialisé, du « prêt à consommer », du « politiquement correct »  pour mes collègues lecteurs. Je ne voyais plus qu'eux, je n'entendais plus que leurs commentaires -toujours oraux, jamais écrits. Les détracteurs de mon anonymat avaient tort: un bon blogueur est un blogueur qui se sent libre, et on ne se sent pas libre quand on pressent au-dessus de sa tête des dizaines de regards de collègues parfois un tantinet goguenards.

Médiévizmes, victime d'être le seul blog de médiéviste francophone? On n'en est pas loin. Ayant (involontairement... et définitivement?) chassé mon lectorat de « professionnels », je me dis que que je peux repartir, le coeur plus léger. Je ne sais pas si je retrouverai cette lame acérée que je serrais entre mes dents, il y a un peu moins de cinq ans, mais j'en trouverai bien une autre.

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 9 juin 2009 15:27:14
(4) commentaires Ajouter un commentaire

Commentaires

CJ 10 juin 2009 02:04:06
J'ai bien une idée pour la suite de Medievizmes, mais il faudrait un peu changer de terrain de jeu. Je connais un terrain vague, cher Zid, qui ne demande qu'à être aménagé, on y aurait vu, d'après mes informations, un a... primal ! Une nouvelle communauté à faire bouger, ça vous tente ?
Christine 10 juin 2009 10:50:02
Je suis contente de te lire à nouveau plus fréquemment ! Tu as raison, il faut revenir à ta petite flamme, à ta liberté et à la légéreté. Ce que je préfère, c'est quand tu nous racontes tes émotions (comme le récent "château-vieux"). Cela me parle davantage que ce qui est plus "professionnel" (et qu'on retrouve d'ailleurs souvent dans les listes de diffusion diverses). Tanpis pour les grincheux ! Fais de ton blog ce que tu as envie qu'il soit! Amitiés
zid Site 10 juin 2009 22:53:23
CJ: ah bon? Faudrait en discuter, cher CéJi! Moi, du moment qu'on groove les communautés, je suis trop sur le coup! Christine: ça me fait bien plaisir, ce que tu dis. C'est aussi ce Zid-là que je préfère. Ce qu'il faut maintenant pour moi, c'est réapprendre à "penser blog". Tiens, ça me donne une idée de note! ;-)
N. 27 juin 2009 18:46:22
La liberté de ton d'Alain Guerreau n'enlève rien à son génie, bien au contraire. Bravo pour tes choix (j'oublie l'historien qui est derrière le blog, donc le vouvoiement aussi, de fait). "Château vieux" était effectivement très drôle.. et sentait la sincérité ! Et puis ça fait plaisir de lire quelqu'un de vivant, tout simplement, de ne pas trop idéaliser les personnes et les idées dans un milieu qui a tendance parfois à uniformiser. La pizza a Florence c'était superbe par exemple. Pareil pour l'ambiance de la BNF. Pour finir, celui qui vient sur un blog sait ce qu'il cherche, dans mon cas plutôt des billets d'humeurs et des états d'âmes, des tranches de vie, qu'une nouvelle discussion sur la mutation féodale !!! Bravo donc.

Catégories

Archives

A propos