Apologie pour l'histoire continue ou les carnets d'un médiéviste

Photo aléatoire choisie par Zid

Florence II

Il arrive que je sorte d'un colloque relativement content -le plus souvent, c'est mélancolique, bluesy parce que je dois quitter des amis et que c'était bien, avec eux.

Ici aussi, je quitte des gens avec lesquels j'ai noué des rapports d'amitié ou de respect. Mais quelque chose surpasse tout cela: le sentiment d'avoir participé à quelque chose d'important -je le disais déjà dans la dernière note, nous étions tous là pour construire une nouvelle recherche européenne sur l'écrit, le manuscrit littéraire. Finalement, le défi est réussi, du moins dans sa première étape: celle de forcer le passage, de creuser la brêche, comme une tête de pont dans le grand immobilisme des injustement nommées sciences molles. Une volée d'institutions présentes ont dit qu'elles y allaient ensemble, vers l'institution européenne, vers la réunion utile, l'union sacrée. Objectif: être plus efficaces, plus visibles, former et se former pour développer une édition électronique aux passerelles réelles, avec des dossiers et des données interopérables, résolument open access. Unifier les passerelles et modules d'accès pour nos bases bibliographiques, nos plate-formes d'édition électronique. On a lancé des gros mots comme TEI ou CCH et les collègues ont écouté, chauds comme la braise!

Evidemment, il faudra aller plus loin, proposer l'union sacrée à tous ceux qui veulent, convaincre ceux qui n'étaient pas là, concrétiser l'essai. On se donne moins d'un an pour le faire. J'aime bien ce genre de défi. Qui a parlé de sciences molles?

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 28 septembre 2008 00:59:36
(2) commentaires Ajouter un commentaire

Commentaires

Thierrry 28 septembre 2008 11:22:52
Kezako CCH ?
zid Site 28 septembre 2008 20:55:40
Ah, j'ai oublié les urls! http://www.tei-c.org/index.xml http://www.kcl.ac.uk/schools/humanities/depts/cch

Catégories

Archives

A propos