Apologie pour l'histoire continue ou les carnets d'un médiéviste

Photo aléatoire choisie par Zid

Investiture par les clés

Aujourd’hui, j’ai quitté mon ancien appartement et assisté à l’état des lieux de sortie, avec la propriétaire et la nouvelle locataire, dressé par un sourcilleux et minutieux huissier convoqué à ce titre. Le plus amusant fut la remise des clefs de l’endroit, que l’huissier a scrupuleusement comptées et décrites. Il m’enjoignit de suivre le rituel suivant : il fallait que je les rende à la propriétaire puis qu’elle les confie à la nouvelle locataire dans un second temps, le tout sous ses yeux assermentés. Le Moyen-Âge n’est jamais loin : lorsqu’alors on quittait un bien (fief ou autre) en tant que « locataire », on devait le remettre symboliquement (fétu, motte de terre…) dans les mains du propriétaire (la « dévêture ») qui alors s’en défaisait de la même façon pour le confier au nouveau « locataire ». Cela s’appelait l’ « investiture ». Un officier public, notaire ou autre « maire » de « cour foncière », assistait à la chose qui était consignée dans les règles. J’ai tenté d’expliquer ma constatation à la petite assemblée, de leur faire part de cet amusant parallélisme, mais c’est tombé à plat. Nous n’étions pas là pour de superficielles pensées, mais pour l’essentiel : j’avais trop ciré les parquets et oublié de retirer quatre clous.

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 31 août 2006 23:52:17
Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Catégories

Archives

A propos