Apologie pour l'histoire continue ou les carnets d'un médiéviste

Photo aléatoire choisie par Zid

Rome, année 2006

Rome. Me revoilà dans la ville éternelle, enfin… Mon pèlerinage annuel, en colloque cette fois-ci. Toujours ce bienheureux refuge que constitue l’Ecole Française. L’urbs ne change pas, les odeurs et les couleurs restent les mêmes. C’est même un peu terrifiant : même si on change, soi-même, la ville, elle, reste immuable, écrasante et vivante à la fois, mais elle ne fait aucune concession à nos profondes ou superficielles mutations personnelles. Elle est toujours aussi belle et je m’y sens toujours aussi bien, comme si elle m’enveloppait de ses lumières, de ses musiques et de ses senteurs...

Et puis il y a le Tibre : petit, sale, il est sauvage et indiscipliné, on l’a confiné dans une profonde cuvette sombre où il se rue contre les parois, chuintant et crachant. Rien à voir avec la triste Seine si profonde et si plate, si pataude et si civilisée entre les quais de Paris, beaucoup trop civilisée… Rien à voir avec la large Loire, mi sauvage mi domestiquée, couchée dans son lit avec langueur voir lasciveté, grasseyante et paresseuse. Rien à voir avec la Meuse toute excitée et toute industrieuse, froide et coupée au cordeau, toute taillée pour porter les bateaux…Le Tibre est jaune ou marron ou brun, il charrie mille saletés, il écume sans arrêt (en hiver du moins ; en été, ce n’est plus qu’un orgueilleux pisselet perdu entre d’énormes murs de pierre). Je crois que je l’aime bien parce qu’il n’a dû guère changer depuis le Moyen Âge. L’impression de revoir une vieille connaissance…

Par zid dans Mes histoires de médiéviste 27 mars 2006 01:58:26
(4) commentaires Ajouter un commentaire

Commentaires

nicolas 27 mars 2006 16:33:57
On dit Urbs avec un « U » majuscule ! spèce de médiéviste :-p.
Clolo Site 28 mars 2006 08:23:46
Rome, j'y suis allée pour la 1ère fois il y a quelques années, et j'en suis tombée totalement amoureuse. Comment est-ce possible ? une seule solution j'ai dû être romaine dans une ancienne vie c'est pas possible autrement. Je ne connaissais ni l'Italie, ni l'italien, et là je me suis sentie chez moi. Rien que d'y penser, et d'en être si loin, j'ai mal au ventre, comme si j'étais à cet instant une expatriée...Rome, c'est la plus belle ville du monde.
Bagolina 29 mars 2006 21:07:55
A Rome il y a aussi des sons et ils sont important pour voir la ville "Mortacci tua !"
Alarc'h Site 14 avril 2006 06:50:07
Bonjour, Juste une petite remarque, qui tombe comme un cheveu sur la soupe et sur le mauvais billet, car celui-ci échappe, par le hazard du découpage du texte, au défaut que je trouve gênant (mais je ne savais trop où le placer). Donc voilà... votre page principale prend un certain nombre de caractères de début de texte en accroche et invite à lire la suite par un lien. Or bien souvent le texte est interrompu en plein paragraphe, et retrouver la ligne pour continuer la lecture prend toujours un petit temps. Personnellement je trouve cela un peu agaçant. Votre moteur de blog permettrait-il de faire pour chaque note une coupure au moins entre deux paragraphes, ce qui faciliterait la reprise de lecture ? Voilà, c'est ça les blogs, les lecteurs casse-pieds qui en plus ont des exigences ! Cordialement.

Catégories

Archives

A propos