Apologie pour l'histoire continue ou les carnets d'un médiéviste

Photo aléatoire choisie par Zid

Lettre ouverte aux colporteurs de rumeurs

Chers « collègues » (et amis ?),

Je savais que certains parmi vous étaient des fans des grandes émissions de variété trash, mais de là à vous lire en pleines éructations anonymes, sur le blog de Pierre Assouline, comme les meilleurs témoins cachés et honteux dans les émissions de Delarue… vous m’avez surpris !

Vous avez oublié, je suis désolé de vous l’apprendre, les règles essentielles de notre métier : citer ses sources, les corréler, établir les faits par une critique attentive (oserais-je dire… positiviste ? eh eh…), assumer vos positions… Dans les deux notes de Pierre Assouline, vous ne colportez que des rumeurs, des « il me semble bien que » ou des « la fille de la sœur de ma concierge connaît bien la tante du petit ami d’une fille dont le frère a occupé la Sorbonne ». Vous vous gargarisez de vos places de lecteur à la bibliothèque de l’Ecole des Chartes –c’est con, moi aussi, je l’ai, cette carte– ou de vos connaissances « de l’intérieur » -c’est con, moi aussi j’ai d’excellents amis qui y travaillent…Ne comptez cependant pas sur moi pour asséner une autre vérité que je n’ai pas et que je n’ai pas envie d’inventer ou d’imaginer maintenant.

Mais comptez sur moi pour dénoncer une attitude lâche qui consiste à sous-entendre de très graves accusations sans donner aucune preuve. Je méprise votre mépris d’une école prestigieuse qui a su dépasser ce positivisme fort qui a fait sa réputation : elle a depuis quelques années a montré un nouvel élan scientifique qui la place au premier rang des grandes institutions de recherche historique. Ces éditions de cartulaires du XIXe s. –et personne ne peut me dire que je ne sais de quoi il s’agit– étaient destinées à être numérisées dans le cadre de projets scientifiques essentiels pour la recherche : rien de superflu, aucun goût déplacé pour la nouveauté affriolante, mais des entreprises qui ont placé ces dernières années l’Ecole des Chartes au premier rang des spécialistes mondiaux de l’édition électronique des sources anciennes. Je ne puis donc que vous renvoyer vos allégations sans preuve à la figure. Je suppose que vous avez été les jouets de votre imagination, chers « collègues », ou encore que votre passion de la vérité vous a aveuglés. Mais la prochaine fois, ayez le réflexe positiviste, « à la chartiste » : citez vos sources dans vos notes de bas de page. Merci d’avance.

Bien à vous,

Z.

Par zid dans Combats pour l'Histoire 26 mars 2006 01:00:27
(7) commentaires Ajouter un commentaire

Commentaires

qwertz 26 mars 2006 12:46:56
Je signe des deux mains... Dans le récit de ce brave anonyme, j'ai beaucoup aimé le passage sur l'hypothèse d'une manipulation policière, "hypothèse pouvant se renforcer de ce que l'on sait des orientations politiques traditionnelles de cette école, qui ne la portent pas vraiment vers la gauche" (je cite). Waouh ! Et pourquoi ne pas dire tout de suite que les chartistes auteurs de cette manipulation ont sûrment des liens avec la crypto-fasciste Ecole pratique des hautes études ? Affligeant.
qwertz 26 mars 2006 12:50:06
Je précise qu'en effet, l'Ecole a dans son histoire eu un recrutement assez traditionnaliste (ce sont des chartistes qui fondent la Revue des questions historiques, rivale catholique et conservatrice de la Revue historique du protestant et répuiblicain Gustave Monod) ; mais les chartistes ont aussi protesté contre le faux de l'affaire Dreyfus (la paléographie sert aussi à ça...)
nicolas 27 mars 2006 16:50:22

Pour l'affaire Dreyfus il y a eu une opposition forte au sein de l'École a priori (ma source c'est quelqu'un qui travaille à l'école et qui l'a lu dans la BEC).

Ce que je trouve drôle c'est que l'on nous reprocherait d'avoir placé ces livres dans nos bureaux alors qu'ils auraient été plus sécurité en magasin... Excusez, mais conserver c'est bien jolie, utiliser reste le but et justement on travaillait dessus (ma source, c'est moi).

Et enfin, si on a pu dresser cette liste de livre, ce n'est pas un recollement miracle ou une liste préparée que nous avons nous même saccagé, c'est que... Encore une fois nous étions en train de travailler dessus, qu'ils constituent un projet important et que l'on a vite constater qu'ils nous manquait (la source, c'est moi et mes collègues).

qwertz 27 mars 2006 21:18:19
J'abonde dans votre sens. Ceux qui connaissent la bibliothèque des Chartes savent bien que magasins et bureaux ne font souvent qu'un.
Pussy 28 mars 2006 19:33:06
Je tenais à vous féliciter pour cette note (entre autres!) qui est la seule à dire des choses intelligentes sur le problème... et à prendre la défense de cette école, dont je suis élèves, et qui est bien malmenée. Je suis assez atterée par les propos tenus dans les coms du blog de Pierre Assouline, et constate que rumeurs, a priori et bêtise font décidément très bon ménage...
blaesus 30 mars 2006 16:55:53
Affliction. Déception. Dégoût. Ennui. Agacement. Qu'est-ce que ça suscite comme sentiments chez moi, ces conneries de débats sur le CPE et ces dommages collatéraux. Heureusement, il y a des espaces comme ici où les gens parlent des sujets évoqués dans les billets plutôt que de répandre des rumeurs débiles et d'en profiter pour discuter de films de Chahine et de se lancer dans des exposés de programmes politiques. On dirait que c'est l'occasion de parler de tout et de (surtout) n'importe quoi sauf des questions de fond (genre : pourquoi ne sait-on rien ? Quel est ce magnifique processus d'élaboration qui permet à tant de voix divergentes de s'exprimer dans une cacophonie digne d'un discours de Philippe de Villiers à la fête de l'huma) et du nazisme (je pense qu'ils veulent éviter les points Godwin). QUoique les livres qui brûlent, c'était un beau prétexte pour réévoquer des trucs années 30. Tiens, j'ai fait ma digression moi aussi :-) Un jour peut-être, on n'aura des infos. En attendant, je me tais (exceptionnellement).
Clio-Blogueuse Site 17 avril 2006 13:03:23
Bravo !

Catégories

Archives

A propos